Histoire

Le développement de La Chapelle-Saint-Aubin est associé aux grands axes de communication, au Nord-Est de l’agglomération mancelle. Une voie romaine l’effleure dans sa partie septentrionale. Le Chemin Montois, qu’empruntent au Moyen Âge les pèlerins en route vers le Mont Saint-Michel, traverse le village. La route du Mans à Alençon, construite au XVIIIe siècle, le longe à l’Est, parallèlement au cours de la rivière de la Sarthe, tout comme la ligne ferroviaire en direction de Laval et de Caen, tracée cent ans plus tard.

Le territoire est en grande partie placé sous l’autorité du chapitre de Saint-Julien du Mans, ce qui vaut un temps à ses habitants nouveaux mariés, l’obligation de passer la nuit de la Saint-Julien dans la cathédrale, afin d’y faire respecter l’ordre durant les offices nocturnes.

La Chapelle-Saint-Aubin franchit la Révolution Française sans encombre, les révolutions agricole et industrielle sans éclat.

A la fin de la Seconde Guerre Mondiale, le village est traversé par les armées de Libération ; le futur maréchal Leclerc, à la tête de la Deuxième DB, y séjourne pour une nuit.

Au cours des années 1970, la commune entame une mutation ; une partie de son territoire est aménagée en zone industrielle. L’implantation d’un centre commercial puis l’irruption de nombreuses « surfaces de vente » confèrent un visage spécifique à cette commune rurale devenue urbaine.

Découvrir les origines de La Chapelle Saint Aubin à travers 10 siècles d’histoire.

Patrimoine

A travers son existence, la commune de La Chapelle Saint Aubin s’est enrichie d’édifices, de monuments, de sites, etc. qui ont chacun leur particularité et leur histoire.

Flânerie capellaubinoise

Tout au long de son existence, la commune de La Chapelle Saint Aubin, a accumulé de nombreuses histoires particulières.