Le patrimoine de La Chapelle Saint Aubin est hérité de ses origines rurales et des voies de passage associées à son histoire

L’un des plus anciens bâtiments est sans doute l’église paroissiale. Présente à La Chapelle Saint Aubin dès le 11ème siècle, celle-ci est largement remaniée au 13ème siècle. Cinquante-deux stalles provenant de la démolition de l’église des jacobins, au Mans, y sont installées au lendemain de la Révolution. L’église et tous ses trésors disparaissent lors d’un incendie accidentel le 23 février 1916. Les efforts conjugués de Georges BRANCHU et Victor JAUNEAU, respectivement curé et maire de La Chapelle Saint Aubin, aboutissent à la reconstruction du sanctuaire, consacré le 19 juin 1927. L’édifice est installé sur le même site que l’ancienne église, quoique de dimensions plus modestes.

Sur sa façade est apposée une plaque commémorant le passage du futur Maréchal Leclerc, le 9 août 1944. Installé au centre du bourg, ce dernier surveille le passage de ses troupes qui doivent installer leur cantonnement sur la commune.

Celui-ci passera la nuit dans une chambre du presbytère préparée à la hâte par trois villageoises. Cet édifice construit en 1836 est caractérisé par les encadrements des ouvertures faits d’un grès roussard d’une couleur sombre, dont la dureté est accentuée par l’emploi de la peinture.